pays basque
Publié le - 1343 clics -

L'économie du piment au Pays Basque

Le piment d'espelette est un produit du terroir qui doit son remarquable succès à l'acquisition de l'Apellation d'Origine Contrôlée, au savoir-faire des producteurs et à la haute gastronomie au sein de laquelle il s'est fait une place "au soleil".  La filière regroupait 170 producteurs en 2012 ce qui représente une augmentation de 60% de leur nombre depuis l'obtention de l'AOC en 2000. On constate avec la notoriété acquise au national et à l'international, depuis l'AOC, à un retour des agriculteurs du terroir vers le piment. En 2008, ils obtiennent l'Apellation d'Origine Protégée par la Commission europénne.

Le cahier des charges de l'Apellation d'Origine Contrôlée, gage de qualité et d'authenticité

Depuis ses semences jusqu'à sa vente, le piment exige rigueur et respect stricte du cdc. Tout d'abord, n'est pas piment d espelette qui veut. Le terroir de production AOC concerne 10 communes autour du village d'Espelette, dans la province basque du Labourd. Ce qui représente environ 100 hectares d'exploitation. L'espèce porte le nom savant de Capsicum annuum, variété Gorria, ni plus ni moins. Les producteurs ont la possibilité d'utiliser leurs propres graines. La densité des plants par hectare est comprise en tre 10 000 et 30 000 pieds de piment.

Les travaux agricoles sont essentiellement manuels ainsi que les récoltes qui ont lieu du mois d'août jusqu'au 30 novembre au plus tard.
La vente n'est autorisée que sous trois formes: frais entier ( non abimé et bien rouge), séchés en cordes (cordage manuel obligatoirement) ou en poudre (à laquelle il est interdit d'ajouter colorant, additif ou conservateur).

Une demande en forte hausse

Les grands chefs en rafolent ! Les épiceries fines et les boutiques du terroir en redemandent...A l'exportation aussi, le piment se porte bien: prisé au Etats-unis, au Canada, en Europe, au Japon.

En 2011, la filière a réalisé un chiffre d'affaire de 9 millions d'euros (7,5% à l'export) avec 156 tonnes produites , soit un doublement en quatre ans. Elle pèse 650 emplois directs .

Pas mal pour la seule épice reconnue AOC en France.

Laissez votre commentaire à propos de cet article